Transformation Numérique

Next Generation stimule la digitalisation de l’Europe

Next Generation

Next Generation est le nom donné au plan de relance européen en réponse à la crise actuelle. Grâce à ce plan, l’Union Européenne souhaite utiliser la digitalisation en tant que levier de croissance des entreprises. 

Next Generation stimule la digitalisation de l’Europe

Next Generation est le plan de relance pour l'Europe porté par l'Union européenne en réponse à la crise socio-économique, liée à la pandémie COVID-19.  Ce plan dispose d’une force de frappe de 723,8 milliards d'euros qui se concrétise sous la forme de subventions et de prêts à destination de tous les pays membres. Cette stratégie de relance en Europe mise avant tout sur le développement de digitalisation, la pérennité et la résilience des entreprises.

Next Generation repose majoritairement sur 3 objectifs : 

  • Soutenir les efforts des États membres afin de se remettre de la crise et d’en sortir renforcé. 
  • Stimuler l'investissement privé et soutenir les entreprises en difficulté. 
  • Renforcer les principaux programmes de l'UE afin de tirer les leçons de la crise et de rendre le marché unique plus fort et plus résilient. 

Pour bénéficier des avantages du projet Next Generation, chaque pays doit présenter à la Commission européenne son plan de redressement, appelé plan national de relance et de résilience (PNRR). Cette enveloppe budgétaire sera utilisée afin de financer les actions définies dans chaque plan national. Ces dépenses seront réparties parmi d’autres postes d’investissement consacrés notamment aux investissements liés à la transition climatique (37%) et à la transition numérique (20%).

Ce plan de relance couvrira les réformes et les investissements réalisés jusqu'au 31 décembre 2026. Il s'agit donc d'un instrument de relance temporaire destiné à stimuler la reprise économique, tout en posant les bases d'une société plus durable, plus résiliente et adaptée aux défis et aux opportunités des transitions verte et numérique.

Dynamiser la digitalisation de l’Europe

Pour stimuler la compétitivité et la souveraineté numérique des économies de l’Union Européenne, le plan de relance Next Generation place de grands espoirs sur la digitalisation des entreprises. 

La Commission européenne a encouragé les États membres à concentrer leurs plans d'investissement et de réforme sur des sujets liés à la digitalisation de l'administration publique, aux systèmes d’archivage sur le cloud, à l’enseignement et à la formation aux compétences digitales. 

Comme le prévoit le Règlement (UE) 2021/241 du Parlement européen et du Conseil du 12 février 2021 établissant la facilité pour la reprise et la résilience, les réformes et les investissements dans les technologies, les infrastructures et les processus numériques devraient promouvoir, la digitalisation des services, le développement d'infrastructures numériques et de données, des pôles et des plateformes d'innovation numérique et les solutions numériques ouvertes. La transition numérique devrait également encourager la digitalisation des PME. Les investissements dans les technologies numériques devraient respecter les principes d'interopérabilité, d'efficacité énergétique et de protection des données à caractère personnel, en permettant la participation des PME et des start-ups, en favorisant l'utilisation de solutions open source. 

Comment se concrétise le volet digital du plan de relance européen Next Generation ?

Espagne

Le PNRR de l'Espagne a été présenté le 30 avril 2021 et a été approuvé par la Commission européenne. L'Espagne recevra 140 milliards d'euros de subventions et de crédits au cours des six prochaines années afin de financer ce plan de relance.

Le plan de relance et de résilience s'articule autour de quatre axes transversaux : la transition écologique, la transition digitale, la cohésion territoriale et sociale et l'égalité des genres. Ce plan s’articule autour de 10 leviers, eux-mêmes divisés en 30 composantes qui permettent d’articuler les différents projets de modernisation du pays de manière cohérente.

28% de l’enveloppe globale sera consacrée à la transition digitale. Cette enveloppe prévoit la mise en place de mesures relatives à la digitalisation de l'administration publique, de l'industrie et des entreprises, notamment via un programme spécifique destiné à la digitalisation des PME. Des investissements seront également réalisés afin d’améliorer la qualité des outils numériques de l’éducation nationale. La transition digitale est abordée comme un sujet transversal réparti entre 10 leviers politiques différents. 

La transformation numérique de l’Espagne place au sommet de ses priorités la transition digitale du pays, en s’assurant que cette transition bénéficie à l’ensemble des acteurs de la société, en particulier les PME, les start-ups, l'industrie, la R&D ainsi que le reste de la population par le biais de formations sur le digital. 

Parmi les réformes annoncées, l’une d’entre elle se distingue particulièrement, à savoir la « Réforme pour la modernisation et la digitalisation de l'administration ». Cette réforme encourage l’adoption de pratiques liées à l’e-Goverment (l'administration en ligne) afin d’accroitre l'efficacité procédures administratives. 

D'autre part, la mise en œuvre de la facturation électronique B2B pour toutes les entreprises est également encouragée dans le cadre du projet de loi pour la création et la croissance des entreprises. Au sein même de ce plan national de relance et de résilience, le programme « Digital Toolkit » prévoit un volet entièrement consacré à la facturation électronique, et dont l’enveloppe budgétaire s’élève à plus de 3 milliards d'euros de subventions.

Ce programme permettra aux entreprises de réaliser un diagnostic préalable de leur niveau de maturité digitale afin d'identifier leurs besoins en la matière. Ainsi, les solutions et services liés à la facturation électronique seront éligibles à ce programme, via un système de subvention à l’implémentation de ces solutions. 

La facturation électronique jouera un rôle majeur dans la réduction de la fraude fiscale. Les entreprises disposeront d’un délai de mise en place compris entre un an (pour les grandes entreprises) et trois ans (pour les PME).

Italie

L'Italie disposera d’une enveloppe totale de 191,5 milliards d'euros tout au long de son plan : 68,9 milliards d'euros sous la forme de subventions et 122,6 milliards d'euros sous la forme de de prêts.

25% de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. Cette transition se concrétise par des mesures visant à soutenir la digitalisation des entreprises. Un investissement de 13,4 milliards d'euros est prévu afin de favoriser l'adoption de nouvelles technologies par les entreprises grâce à un dispositif de crédit d'impôt.

D'autre part, des investissements seront également réalisés afin de développer des réseaux à très haut débit et afin de déployer la 5G pour le plus grand nombre.

Ces investissements concernent également la digitalisation de l'administration publique, par le biais de mesures destinées aux administrations publiques en général, mais également à la santé, à la justice et à l'éducation.

France

La France bénéficiera de subventions à hauteur de 39,4 milliards d'euros pour financer son plan de relance et de résilience.

21% de cette enveloppe sera consacrée à la transition digitale sous plusieurs formes. Les principales mesures adoptées seront les suivantes :

  • La digitalisation des entreprises. 385 millions d'euros seront alloués à leur transition digitale, afin de les accompagner de leur utilisation des nouvelles technologies. 
  • La digitalisation des écoles par le biais du renouvellement de leurs équipements à hauteur de 131 millions d’euros.
  • La digitalisation de l'administration publique. 500 millions d'euros seront investis afin d’améliorer l'efficacité de l'administration publique ainsi que la qualité de l'environnement de travail des fonctionnaires. 

Allemagne

L'Allemagne recevra 25,6 milliards d'euros pour le financement de son plan national de relance et de résilience.

52% de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. L’importance particulière octroyée au financement des services publics (régionaux et fédéraux) à hauteur de 3 milliards d'euros est à mettre en exergue. 

Pologne

La Pologne a formulé une demande de 23,9 milliards d'euros sous la forme de subventions et de 12,1 milliards d'euros sous la forme de prêts.  

20 % du budget global sera dédié à la transformation digitale.

Grèce

La Grèce disposera de 30,5 milliards d'euros pour financer son plan de relance et de résilience.

23,3 % de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. 

  • Les ressources allouées à la transformation digitale du secteur public (1,3 milliard d'euros) sont particulières encourageantes : numérisation des archives, renforcement de l'interopérabilité des systèmes et utilisation de technologies avancées telles que le cloud computing et le big data. 
  • 375 millions d'euros sont prévus pour la digitalisation des entreprises, notamment les PME. 

Portugal

Le Portugal recevra 16,6 milliards d'euros de la part de l’UE afin de financer son plan de relance et de résilience. 

22% de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. Le pays compte investir 300 millions d'euros dans la modernisation de système de santé public en optimisant les capacités technologiques de ses outils, la digitalisation de ses services et leur sécurité. 

Le Portugal compte également accompagner les entreprises dans leur transition digitale : soutien aux PME et à leurs employés par le biais de formations personnalisées aux compétences digitales, accompagnement personnalisé pour la maitrise des technologies numériques. Le pays compte investir 650 millions d'euros dans ce domaine. 

Belgique

La Belgique recevra 5,9 milliards d'euros de la part de l’UE afin de financer son plan de relance et de résilience.

27% de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. 

La plus grande enveloppe financière - 585 millions d'euros - sera investie dans la transformation digitale de l'administration publique, du système judiciaire et du système de santé public afin d'améliorer l'accès des citoyens et des entreprises à ces services. 

Autriche

L'Autriche s’apprête à recevoir 3,5 milliards d'euros de la part de l’UE pour financer son plan de relance et de résilience.

53 % de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. L'accès à l'éducation numérique dans les écoles par le biais de la fourniture d'appareils modernes (ordinateurs et tablettes) aux élèves fait figure de priorité pour le gouvernement.

Croatie

La Croatie recevra 6,3 milliards d'euros pour financer son plan de relance et de résilience.

25% de sa dotation totale sera consacrée à sa transition digitale. Le plus grand poste de dépense de cette enveloppe - 287 millions - sera consacré à la transition digitale de son administration publique : digitalisation du système judiciaire et interopérabilité du système d'information de l’administration publique en général.

D'autre part, le pays réalisera des investissements pour parvenir à faciliter l’accès aux nouvelles technologies aux zones rurales : extension des zones de haut débit dans le pays, digitalisation de l'enseignement supérieur, investissements dans l’e-learning ainsi que dans d’autres outils pédagogiques digitaux. 

Danemark

Le Danemark recevra 1,5 milliard d'euros pour financer son plan de relance et de résilience.

25% de sa dotation totale sera consacrée à sa transition digitale. Sa stratégie digitale sera axée autour de trois points essentiels :

  • Poursuivre la digitalisation de l'administration publique et renforcer la digitalisation des entreprises et de son industrie. 
  • Mise en œuvre de l'accès à l'internet à haut débit dans les zones rurales.
  • Réussir la transition digitale et numérique des PME.

Lettonie

La Lettonie disposera de 1,8 milliard d'euros pour financer son plan de relance et de résilience.

21% de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. Ses principaux investissements seront destinés à la transition digitale des entreprises, à l'amélioration des compétences digitales du grand public, des entreprises et des administrations publiques et l'introduction de la 5G.

Malte

Malte recevra 316,4 millions d'euros pour financer son plan de relance et de résilience.

26 % de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. Le chantier majeur de ce plan de relance concerne la digitalisation de l'administration et des services publics afin d'améliorer l'expérience utilisateur et la sécurité des systèmes d’information. D’autres services publics, comme le système judiciaire sont également concernés afin de rendre ces services facilement accessibles et plus efficaces. Ce plan prévoit également de soutenir la digitalisation des entreprises.

Slovénie

La Slovénie disposera de 2,5 milliards d'euros afin de financer son plan de relance et de résilience. Ce plan se compose de 1,8 milliard d'euros de subventions et de 705 millions d'euros de prêts.

21% de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale du pays sous plusieurs aspects. La majeure partie de de ces aides sera consacrée à l’éducation numérique et digitale des élèves et des enseignants, ainsi qu’aux employés du secteur public.

D'autre part, le défi de la digitalisation dans le domaine de la santé publique sera largement pris en compte. Cette politique passera par l’intégration de nouveaux services numériques dans les soins de santé, notamment la télémédecine, la numérisation des dossiers médicaux et la mise à jour du système de rendez-vous électronique pour offrir plus de transparence sur les temps d'attente auprès des patients. 

Ce plan favorisera également la transition digitale des entreprises en soutenant la mise en œuvre de nouvelles technologies. 

Chypre

Chypre recevra 1 milliard d'euros de subventions et 200 millions d'euros de prêts pour financer son plan national de relance et de résilience.

23 % de sa dotation totale sera consacrée à sa transition digitale. Le plan d'action du gouvernement se concentre autour de la digitalisation des services publics, de la transition vers un système de santé digitalisé et de la promotion des compétences digitales et numériques dans la relation étudiants/enseignants. 

Estonie

L'Estonie recevra 969,3 millions d'euros de subventions pour financer son plan de relance et de résilience.

22% de sa dotation totale sera consacrée à sa transition digitale. Sa stratégie sera axée sur trois points essentiels :

  • Soutenir la transition digitale des entreprises. 
  • Digitalisation de l'administration publique : modernisation de l'administration numérique avec des technologies de pointe pour améliorer la résilience, la sécurité et l'efficacité et réduire la charge administrative des citoyens et des entreprises. 
  • Accroître la connectivité : déployer des réseaux à très haut débit dans les zones rurales afin de réduire la fracture numérique. 

Irlande

L'Irlande recevra 989 millions d'euros de subventions pour financer son plan national de relance et de résilience.

32 % de sa dotation totale sera consacrée à la digitalisation. 

  • Les actions viseront à soutenir la digitalisation du secteur public, avec un accent particulier sur la santé publique.
  • Soutien à la digitalisation des entreprises, notamment des PME.
  • Actions contre la fracture numérique, avec un focus particulier sur les étudiants défavorisés.

Lituanie

La Lituanie percevra 2,2 milliards d'euros de subventions pour financer son plan de relance et de résilience.

Sur sa dotation totale, 32 % des fonds seront consacrés à la transition digitale. Son plan d'action se concentre autour de la digitalisation de l'administration publique afin de la rendre plus accessible auprès des citoyens et des entreprises, ainsi qu’autour du développement de la 5G.

Roumanie

La Roumanie recevra 14,2 milliards d'euros de subventions et 14,9 milliards d'euros de prêts de la part de l’UE pour financer son plan de relance et de résilience.

21 % de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. 

  • Les investissements les plus significatifs seront consacrés à la digitalisation de l'administration publique, notamment dans des domaines clés tels que la justice, l'emploi, la sécurité sociale, les marchés publics et les déclarations fiscales. 

Une infrastructure cloud sécurisée sera créée afin de soutenir ces projets de digitalisation de l’administration et d'identification électronique.

  • Digitalisation du secteur de la santé avec le développement d'un système intégré de santé en ligne.
  • Digitalisation de l'enseignement : amélioration des compétences pédagogiques, des contenus, des équipements et des ressources pédagogiques digitales, y compris dans les universités. 

Tchéquie

La Tchéquie recevra 7 milliards d'euros de subventions afin de financer son plan de relance et de résilience.

22% de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. Les investissements dans ce domaine concerneront notamment :

  • L’éducation digitale grâce à l'adaptation à des programmes d'enseignement au monde du digital et du numérique, des formations et grâce au renouvellement d’équipements informatiques. 
  • La transformation digitale dans l'administration publique, le système judiciaire et les soins de santé.
  • La transition digitale de l'économie grâce au soutien apporté aux entreprises, en créant des centres d'innovation numérique et en développant des réseaux haut débit et des réseaux 5G. 

Finlande

La Finlande recevra 2,1 milliards d'euros de subventions pour financer son plan de relance et de résilience.

27% de sa dotation totale sera consacrée à sa transition digitale. 

  • L'investissement le plus important sera consacré à l'innovation numérique appliquée aux soins de santé et à la protection sociale.
  • Des investissements seront réalisés pour renforcer la couverture des réseaux à haut débit grâce à une rénovation des infrastructures réseau du pays.
  • Développement du projet de services ferroviaires « Digirail » et du futur système de communication « Future Railway Mobile » basé sur la 4G et la 5G.

Luxembourg

Le Luxembourg recevra 93,4 millions d'euros de subventions pour financer son plan de relance et de résilience.

27% de sa dotation totale sera consacrée à sa transition digitale. Les investissements serviront à améliorer la sécurité des communications du secteur public, l'accessibilité aux services administratifs en ligne pour les citoyens et les entreprises et la mise en œuvre des systèmes de de santé digitaux.

Slovaquie

La Slovaquie recevra 6,3 milliards d'euros de subventions pour financer son plan de relance et de résilience.

21% de sa dotation totale sera consacrée à la transition digitale. Les investissements se concentreront autour de :

  • La mise en œuvre de solutions afin de développer l'administration en ligne - destinée à améliorer l’accessibilité des citoyens aux services publics.
  • La digitalisation des écoles grâce à de nouvelles infrastructures et à des formations au monde du numérique. Ces actions visent notamment à réduire la fracture numérique.
  • Soutien à la digitalisation des entreprises.

Suède

Le plan de relance de la Suède se compose de 30 réformes et postes d’investissements, répartis en cinq domaines d'intervention. 24% de l’enveloppe totale de ce plan sont liés à la digitalisation. Des investissements sont prévus notamment dans le développement du haut débit, la digitalisation de l'administration publique et la recherche.

Hongrie

La Hongrie a formulé une demande de 7,2 milliards d'euros de subventions. Son plan s'articule autour de la transition écologique, de l’amélioration des soins de santé, de la recherche, du digital, de la cohésion et de l'administration publique. 


 

Vous aimeriez en savoir plus?

Demandez plus d'informations

Vous pourriez également être intéressé par les articles suivants...

Les défis numériques face à l’hyper-segmentation des marchés

Toutes les entreprises tendent alors vers de nouveaux modèles d'organisation et de gestion interne

Business Intelligence : 5 raisons de vous y mettre

Qu'est-ce que la Business Intelligence et quels avantages offre-t-elle à votre organisation ?

France 2030 : le nouveau plan de transformation numérique du pays

Nous vous présentons le plan de relance structurelle France Relance, financé notamment par les fonds de NextGeneration.