Facture Électronique

La Nouvelle-Zélande lance son projet de facturation électronique

Nouvelle-Zélande facturation électronique

La Nouvelle-Zélande suit les traces de l'Australie et travaille à l’élaboration de son propre modèle de facturation électronique. Le gouvernement néo-zélandais s'est engagé à adopter la facturation électronique afin de renforcer l’efficacité des processus commerciaux et fiscaux de l’archipel.

Le gouvernement a annoncé que les agences du gouvernement central devront ête en mesure de recevoir des factures électroniques à compter du 31 mars 2022. Il s'agit de la première étape d’un projet qui vise à rendre la facturation électronique B2G obligatoire en Nouvelle-Zélande. Selon les dernières prévisions, d'ici l’année 2026, 90 % des organismes centraux n'utiliseront que des factures électroniques. 

L'objectif visé est de simplifier le plus possible les processus des entreprises, réduisant ainsi les coûts de fonctionnement des entreprises dont le volume de facturation est important. Par ailleurs, la digitalisation de ce processus permettra de réduire les délais de réponse des administrations, tout en luttant contre la fraude fiscale. Le gouvernement néo-zélandais estime que la facturation électronique permettra d'économiser 4,4 milliards de dollars néo-zélandais (2,6 millions d’euros) sur 10 ans.

Le réseau PEPPOL

Pour le volet connectivité de ce projet, la Nouvelle-Zélande s’est tournée vers le réseau PEPPOL. Pour échanger des factures électroniques, les entreprises devront disposer d’un point d'accès certifié au réseau PEPPOL. 

EDICOM est certifié en tant que PEPPOL Access Point en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ainsi, toute entreprise ou organisme public souhaitant dématérialiser ses factures conformément aux normes en vigueur en Australie ou en Nouvelle-Zélande pourra le faire par le biais de la plateforme internationale de facturation électronique d'EDICOM.

L’Access Point PEPPOL d’EDICOM permet aux administrations publiques de digitaliser leurs flux commerciaux auprès de leur communauté de partenaires et de fournisseurs grâce à des solutions intégrées destinées à automatiser le traitement de tous types de documents électroniques sous la norme PEPPOL-XML.
Initialement, le réseau PEPPOL, était exclusivement disponible en Europe. Le succès de ce réseau a finalement repoussé ses frontières hors de l'Europe. Actuellement, OpenPeppol compte des membres dans 38 pays au total (31 pays européens, auxquels s’ajoutent l'Australie, le Canada, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, Singapour et les États-Unis).

Plateforme internationale de facturation électronique

Nous mettons à disposition de nos clients une plateforme internationale de facturation électronique qui centralise l’envoi et la réception de toutes vos factures. Notre plateforme est composée de différents modules, destinés à s’adapter aux spécificités de votre SI ainsi que des normes en vigueur dans vos pays d’implantation.
Si votre entreprise dispose de filiales ou de centres de services dans plusieurs pays, votre SI doit probablement s’adapter aux normes techniques et légales de chaque pays d’implantation. Notre solution permet d’optimiser la gestion de ces flux critiques pour le bon fonctionnement de votre organisation.

Vous aimeriez en savoir plus?

Demandez plus d'informations

Vous pourriez également être intéressé par les articles suivants...

Les États-Unis se lancent dans la facturation électronique

La Business Payments Coalition et la Réserve Fédérale développe actuellement un projet pilote de factures électroniques

La facture électronique B2B devient obligatoire en Pologne

Son déploiement massif est prévu pour l'année 2023.

La facture électronique B2G devient obligatoire en Belgique

Le gouvernement belge a approuvé un projet de Décret Royal relatif à la mise en place de la facturation électronique