Facture Électronique

EDICOM a été certifié Access Point PEPPOL en Australie et en Nouvelle-Zélande

PEPPOL en Australie et en Nouvelle-Zélande

EDICOM a été certifié Access Point en Australie et en Nouvelle-Zelande, par les autorités compétentes locales, l’Australian Taxation Office en Australie et le Ministry of Business, Innovation and Employment en Nouvelle-Zelande (MBIE).

Ainsi, toute entreprise ou organisation publique désirant émettre des factures électroniques en Australie ou en Nouvelle-Zélande pourra bénéficier des services de la plateforme Global e-Invoicing d’EDICOM.

Ces deux nouvelles certifications permettent à EDICOM de renforcer son positionnement de référence en matière de facturation électronique en opérant dans plus de 70 pays.

La facturation électronique en Australie et en Nouvelle-Zélande

L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont décidé en 2018 de mettre en place un projet de facturation électronique commun au travers de l’accord “Australia and New Zealand Government Electronic Invoicing Arrangement” .

L’objectif de cet accord est d’accroitre la productivité et de réduire les coûts des opérationnels commerciaux en créant un marché digital unique et interopérable.

En 2019, dans la foulée de l’initiative d’autres pays comme Singapour, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont annoncé que les échanges de factures électroniques se réaliseront grâce au réseau PEPPOL.

En choisissant ce modèle, l’objectif recherché est également de trouver de nouveaux débouchés commerciaux pouf les économies locales.

Depuis cette date, toutes les entreprises et organisation publiques australiennes ou néozélandaises peuvent facturer leur produits et services au travers d’un modèle commun.

Les autorités publiques locales estiment que grâce à la facturation électronique, 30 milliards de dollars pourront être économisés sur 10 ans.

Qu’est-ce que PEPPOL?

PEPPOL est l’acronyme de Pan European Public Procurement On Line. Il s’agit d’un ensemble d’instruments et de spécifications destinés à favoriser la digitalisation des échanges commerciaux B2G ou B2B.

PEPPOL visait initialement à promouvoir les marchés publics transfrontaliers entre pays membres de l’Union Européenne. Cependant, la puissance de ses infrastructures de télécommunication a entrainé un engouement hors des frontières européennes.

Le système PEPPOL permet l’envoi et la réception de commandes, factures, bons de livraison, confirmation de commandes ou de notes de crédit sous un standard commun, indépendamment des zones d’implantation des parties prenantes.

Les entreprises communiquent entre elles au travers d’Access Point certifiés dans chaque pays.

Comment facturer électroniquement en Australie et en Nouvelle-Zélande ?

Pour envoyer et recevoir des factures électroniques en Australie et en Nouvelle-Zélande, il est indispensable de passer par un Access Point accrédité par les autorités PEPPOL dans chaque pays, en mesure d’acheminer les messages en fonction des prérequis du réseau PEPPOL.

De plus, les entreprises ainsi que les organismes publics doivent s’équiper d’une solution de facturation électronique, capable de transformer les factures électroniques de leur système de gestion au format standard PEPPOL BIS Billing 3.0.

Dans le cas de la Nouvelle-Zélande, les entreprises doivent également obtenir au préalable un code d’identification d’entreprise New Zeland Business Number (NZBN).

La plateforme Global e-Invoicing d’EDICOM permet aux entreprises de générer des factures au format PEPPOL et de les envoyer au travers du réseau du même nom, tout en les intégrant à leur ERP ou système de gestion.

La solution est évolutive et pensée pour les entreprises souhaitant dématérialiser leurs factures dans plusieurs pays dans le monde, tout en se conformant aux prérequis légaux et techniques des pays cibles. En plus des factures, la solution d’EDICOM permet également d’échanger tout type de document commercial sous forme automatisée et immédiate avec des clients et fournisseurs, qu’il s’agisse d’organismes publics ou de sociétés privées.

Réduction des délais de paiement pour les fournisseurs de l’administration publique en Australie

Pour promouvoir l’utilisation de la facturation électronique, le gouvernement australien a publié le 1er janvier dernier un décret, Supplier Pay On-Time or Pay Interest Policy, dans lequel il est clairement établi que toute entité recevant des factures électroniques au travers du réseau PEPPOL devront mettre en paiement la facture reçue sous 5 jours (sous réserve que le contrat public soit inférieur à 1 million de dollars australiens).

Vous aimeriez en savoir plus?

Demandez plus d'informations

Vous pourriez également être intéressé par les articles suivants...

Comment fonctionne le nouveau système de e-reporting en France ?

En janvier prochain, le nouveau dispositif e-reporting français entrera en vigueur, nous vous donnons toutes les clés. 

La facture électronique B2B en France : où en est-on ?

Premières caractéristiques de la nouvelle obligation de facturation électronique et e-reporting en France.

La facture électronique en Tanzanie

clés du nouveau système de facturation électronique, le Virtual Fiscal Device – VFD, mis en place en le Tanzanie.